Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des humeurs, des images en fonction du quotidien, des événements, des voyages, des lectures ou des scènes de ménage ! Le Olympie world ... !

Vie

Il y eut un jour ...

Il est né le divin enfant
Par un certain 26 avril 1959
C'était un jour où tous les enfants
Fêtaient en famille leur jour tout neuf,
Leur premier jour de vie que déjà
Ils regrettaient. Pourtant tous les animaux
Le mouton, la carpe, la pie, le naja
Puisaient à flots dans de gros tonneaux
De grands verres de vin pour fêter la venue
De celui qui dans la paille tout nu
Regardait ses premières étoiles
Qui de l'araignée la toile
Ressemblait. Tout le monde riait
Mais dans le vacarme se mit à pleurer
Le bébé qui du monde refusait
Les hommes, les bêtes, l'arbre et le plumier
Car il était écrit que ce bébé
Sur la terre serait l'ante-christ
Et qu'il ferait de la terre, hébété
Tout le contraire de ce qu'avait fait le Christ
Ce 26 avril 1959 devenait l'an zéro
L'an que sur terre et dans les eaux
Tous allaient regretter
Bientôt tous allaient crever
Pour qui ? Pour le DIABLE
                           Que diable !


Le clocher du petit village

Dix huit coups ont sonné dans le clocher
Dix huit coups qui de ma vie ont taché
L'ensemble du village
Dès mon plus jeune âge.
Alors que les cloches sonnaient deux coups
J'ai vagabondé dans le village et partout
Autour de mon petit village.
Alors que les cloches ont sonné onze coups
J'ai failli, désespoir, me tordre le cou
Ne plus voir le petit village.
Alors que les cloches sonnaient douze coups
Je suis parti du village tout à coup
Pour voir un gros village
J'en ai été frappé durant un moyen-âge
Et durant sept ans, sept coups je n'ai vu
Mon village que l'espace d'un jour
Un jour nu, un jour sans amour ...
Aujourd'hui, j'ai entendu sonner dix huit coups
Je suis heureux dans mon petit village
Je n'ai plus le même âge
Mais toujours du clocher les coups
Prennent dans ma vie une signification réelle
Vous voulez un exemple ?
Ma vie en est bondée, elle en est ample ...
Encore quand je jouais à la marelle
Sur les trottoirs de mon petit village
Un coup ma naissance maudite
Deux coups mon amour partagé
Trois coups le divorce je te quitte
Quatre coups la beauté, les gens âgés
Cinq coups un arbre, un cerisier
Six coups une croix, un policier
Sept coups une cabane sur la colline
Huit coups les jeux sur l'oppidum
Neuf coups Grande foi religieuse
Dix coups l'année prédestinée
Et année maudite, onze coups
Douze coups j'ai failli ne plus t'entendre
Treize coups maladie, septembre
Quatorze coups bonheur et mort
Quinze coups angoisse et succès
Seize coups mon premier grand amour
Dix sept coups angoisses et travail
Dix huit coups AMOUR, AMour, amour
Pour toujours ...
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :