Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des humeurs, des images en fonction du quotidien, des événements, des voyages, des lectures ou des scènes de ménage ! Le Olympie world ... !

IRLANDE en avril

Parler d'un voyage quelques mois après est toujours une gageure, surtout quand d'autres voyages sont passés par là ... mais cher Blog, cela fait si longtemps que je ne suis venu ... 2006 a été rapide, voyages, amour, travail, chaud, sensuel, tragique parfois, triste s'il en est ! Cela définirait assez mal mon année et encore moins ce voyage en Irlande.

Genèse. Mon copain pyrénéen A. connu, dans mes activités associatives et voisin régional de mon papa, grand voyageur au nom de la France, a depuis toujours laissé son coeur en Irlande. A. m'avait souvent proposé de profiter des pieds-à-terre disponibles sans que le temps ou l'envie ne m'ait effleuré... et puis.

Nous voilà donc côté 20 avril parti à Dublin. A. nous attendait avec une voiture de location, car nous sommes immédiatement parti sur une île (presque) pour quelques jours. Cette parenthèse "verte" dans les tourbes irlandaises est impreignée d'histoire. Comment ne pas immaginer derrière ces petites maisons résistant au vent toute la misère de l'Irlande d'il y a peu ? La famine sévissait ici, des hommes et des femmes sont partis de ses ports vers l'amérique, des ruines ici et là témoignent de cette fuite en avant. Emotion encore alors que les maisons restaurées atteignent aujourd'hui des prix records ... Autre temps. Tourisme, art de vivre, ballades et bonnes bouteilles, la châleur du cottage de notre ami n'a d'égal que la générosité de son accueil et ... de sa gastronomie !

Galway. Etonnant hôtel, le G, qui détonne dans la simplicité et les tons de terre d'ici. Du rose, du blanc, du noir, et ça marche !

Dublin. Décevante ambiance de ce qui devait être le clou du voyage. Regret de "notre" île. Bon point des bars "non fumés", et je me laisse danser jusqu'à l'aube au moins pour une soirée qui ne se renouvellera pas hélas. Des amis des amis, la fête d'anniversaire guindé, le milieu est trop aisé sans la simplicité de ceux qui ont mais ne le subisse pas. Trop de chichis ici, tout est fait pour l'argent et qu'on le montre. C'est l'anti-irlande de la campagne. Les façade austère vont dans ce sens, l'intérieur (maison et tête), c'est du baroque flamboyant. Des sourires, mais obstacle de la langue.

Les images sont champêtres. Le cousin d'E. possède une collection d'art bien meilleure que le Musée des beaux-arts de Dublin quant au peintre local. Vu chez lui un somptueux tableau disputé aux enchères au Prince Charles of Wales ... scène hors temps de la vie guindé anglaise, les baronnets et autres lords, entre rigueurs du protocole mis à mal par quelques frivolités de ton et dénuements d'épaules qui n'ont rien de chaste ... on imagine avec délice la suite, déshabillant du regards quelques jeunes personnes très charmantes. Subjugué par ce tableau, le clou du voyage !

P. et son sourire en sont un autre (de clou du voyage). Jeunesse irlandaise sans complexe et terriblement douée qui vit dans "l'ombre" (???) des aînés (qui ont réussi NDLR) ... et qui attirent à eux toutes les "lumières" de la bonne société. Souvenir chaste mais pas pur du dout.

Magnifique pays d'espoir et d'ambition, la déception sur l'ambiance ne doit pas occulter mon admiration sur le melting pot culturel. Ici tout le monde a sa chance, il y a un formidable mélange d'origines, de langues, de cultures, de beautés et d'esprit, rendant la moindre course un moment magique, un simple choix de fromage, un festival de mots, l'essayage d'une chemise, une explosion de rires ... "incredible" Irland.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :