Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des humeurs, des images en fonction du quotidien, des événements, des voyages, des lectures ou des scènes de ménage ! Le Olympie world ... !

Ouzbek story - part 2 Ferghana

Les voitures blanches filent sur cette énorme route moderne qui bientôt va escalader les montagnes et même les traverser. Après la 2001banlieue très industrielle - et polluante, c'est presque étonné que nous découvrons les sommets enneigés de ces montagnes pelées.

Ici, dès que l'on change de région, il faut montrer son passeport, et les files d'attente à la frontière, permettent encore des tableaux en scènes de vie familiales ... mais pourquoi donc dans ce pays les voitures sont quasi toutes blanches ... deux marques à 90%, Deawoo - pour les petites voitures - et Chevrolet - un seul modèle de grosse voiture, le summum ! - qui sont fabriquées ici même. Chevrolet a racheté Deawoo, oui les grosses mangent les petites. 

2008Nous arrivons à Ka Kan ou Kokand, qui abritait une des "puissances" de la région. Le dernier Kan y a fait construire un palais fabuleux qui a révolté la population ruinée de tant de fastes pour UN seul. Les touristes sont surtout ousbeks par ici car peu d'occidentaux s'y aventurent ... peu de sites classés, donc trop de route pour la plupart des tour-opérateurs qui préfèrent les amener à "l'essentiel", ... et c'est tant mieux pour nous qui profitons ainsi des amitiés locales.

Un collection de photos du début du siècle montre la vie quotidienne ... les rudes puissants dans leurs habits colorés contrastent avec les frèles pauvres hères aux sombres manteaux ... les barbus géants nous étonnent car la population était réputée grande, 1m90/2m pour les hommes et 1,80m pour ces dames nous dit notre guide aux allures de "madone".

L'heure de repos est toujours la bienvenue dans notre joli hôtel avec piscine, ... dans le hall, le concierge et ses amis son scotchés devant une émission de la TV russe, genre "Nos amis les animaux", mais ici, l'on repasse en boucle et avec force zoom le repas d'un crocodile qui se fait la dent sur un jeune gnou ... tout le monde se délectant du monstre reptilien surgissant de la rivière pour saisir au cou sa victime et l'entraîner dans l'eau rougie à souhait ... Les "bombes" des jeunes locaux dans la piscine seront une distraction plus attractive, même si la musique est au niveau d'une boîte de nuit parisienne ... il est 17h !

Le 1er août c'est le premier jour du ramadan. La religion officielle, c'est l'islam, mais le jeûne est plutôt suivi dans la campagne environnante. Les montagnes de brochettes grasses de mouton servies dans les quelques restaurants de la petite ville traversée à midi nous persuadent qu'une partie de la population ne va pas se priver pour autant.2203

L'artisanat va nous occuper ce jour, un céramiste invité pour l'heure aux USA après une  tournée au Japon , nous émerveille de ses oeuvres car il faut bien le dire ainsi ... son musée personnel étonne, sur un plat, le chat court après un oiseau ... vu d'en dessous, c'est ... unique. La fabrique de la soie est toujours une découverte, chaque pays ayant ses spécialités. Tout le monde y va de ses expériences de négociateurs dans le passé qui a permis "l'affaire de sa vie" vu le prix des tapis ... et les affaires de ces "pièges à touristes" qui intéressent nos guides dans le monde entier.

La vallée est ici très verte, couverte de fruits, raisins, abricots, brugnons, délicieux. Le marché local nous donne l'occasion, une nouvelle fois, de nous régaler de ces mets dont nous redécouvrons le goût ici ... Une spécialité de boisson à base de crème de lait en rajoute dans cette longue marche dégustative au milieu des paysans - et des bouchers - fiers de notre visite.

2428J'aime bien aussi mettre le nez dans la quincaillerie locale, on y trouve toujours des objets de curiosités. Ici, ce sont des "pochoirs" à pain qui permettent de décorer la pâte avant la cuisson et embellissent ces galettes parfois savoureuses qui font le principal des repas des autochtones. Autres objets, ces "pipettes" qui permettent aux bébés d'uriner sans changer les couches. On nous apprend alors que - encore de nos jours - les enfants sont emmaillotés jusqu'à un an, sans pouvoir vraiment bouger. Deux résultats certains, leur calme ... mais aussi l'arrière du crâne qui est assez plat pour la plupart des ousbeks.

Tout parc qui se respecte a sa fête forraine ... et toute ville qui se respecte a son parc qui a sa fête ... même en pleine campagne, nous verrons tout au long de la route des grandes roues de l'ère soviétique ... mais oui, le loisir pouvait être festif sous la dictature communiste toute dévolue au travail. L'attraction du parc de Ferghana, outre la statue géante de l'inventeur, philosophe, poète et mathématicien, du nilomètre ... c'est la balançoire à 360°. Je m'y teste, un peu emporté par la liesse locale conjuguée à celle du groupe ... malgré le vertige bien réel, nous réussirons, pour la gloire de la France, à faire un tour entier ... Ouf l'honneur est sauf. Autre intérêt ici, une borne de santé - taille, poids et tension - qui vous sort votre bilan en 3 mn ... je ne m'y risque pas, avec le gras de nos plats de midi - dont le populaire plov au mouton - et la châleur ambiante, je doute des résultats ! 2420

Le lendemain, à Andijan, à la frontière proche du Kirghistan, c'est un énorme parc qui nous amuse autour du mausolée de Babur - ou Babou ou Babar - ancêtre des constructeurs du Taj Mahal. Une roue géante est le terminus de paniers qui parcourent les collines ... égrénés de statues supersticieuses couvertes de foulards et même d'un bateau échoué qu'on pourrait croire l'unique vestige de la flotte ouzbèque ... s'il y en avait une ! Ces fêtes sont charmantes de simplicité, tout amuse gentiment les jeunes ... y compris nous bien sur !

L'histoire de ces pays en "tan" est effrayante pour les populations, au centre de ces puissances guerrières - Russie, Chine, Perse/Iran, Mongolie/Gengis Kan, Turquie/Ottomans - qui convoitaient les richesses accumulées des kans de la région. Ces derniers n'ont pas été en reste, envahissant jusqu'à l'Inde ... mais du coup, les ethnies sont divisées en plusieurs pays entraînant toujours des tensions jusqu'en 2010 ... Les indépendances à la chute de l'URSS ont amené un calme relatif mais les roitelets présidentiels de ces pays de l'Asie centrale ferment peu à peu leurs frontières, jaloux de leurs indépendances, divisant leurs peuples ...

2422J'ai juste évoqué quelques mets à ce jour. Les repas sont copieux par ici. Les inévitables soupes, les tomates-concombres-oignons, les brochettes mouton/poulet/boeuf (mais aussi les plovs, riz gras aux carrottes et mouton le midi seulement, ou les les mantis, sorte de gros raviolis au boeuf, mouton ou potiron) - sont des prétextes au pain qui trône en hôte de marque sur toutes les tables. La vodka, nous le verrons, accompagne toute table respectable ... et la région produit même un vin que nous ne goûterons que plus tard en d'autres lieux. Nous préférons les bières locales à ces vodkas - russes et ouzbèques - qui tapent la tête facilement vu la température ambiante - 45° aussi pour l'alcool, mais quand même !

Une dernière image dans ce restaurant "à douche" du dernier soir, des cages à caille recouvertes d'un linge, suggérant par le chant la présence de ses volatiles ... qu'on préférerait dans l'assiette !

 

2434

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :